Neigy la Comète – Les objets du ciel (CD) – A et J-M Versini

15,00

Conte pédagogique – Les objets du ciel – De 3 à 8 ans

Nous sommes en l’an 2024 ! Neigy, une comète quitte son nuage et part à la découverte du système solaire. Elle rencontre des planètes, des astéroïdes, des lunes … et même un vaisseau spatial ! Musiques, chansons, bruitages … une très belle histoire pour faire ses premiers pas en astronomie !

Livret 8 pages avec paroles et partitions des chansons – Playbacks inclus

Achat du CD physique :

Paiement par carte bancaire, chèque ou virement

UGS : MAR 445531 Catégorie : Étiquettes : ,

1. Neigy la comète – Conte musical
Neigy la comète
Conte musical
Anny et Jean-Marc Versini

Texte des contes : Anny Versini
Paroles, musiques et orchestrations : Anny et Jean-Marc Versini

Première partie : Le pays des comètes

Il était une fois une petite comète du nom de Neigy. C’était une magnifique étoile blanche avec une belle chevelure ondulante et une immense queue qui flottait derrière elle. Elle habitait avec toute sa famille, très très loin dans le ciel, dans un grand nuage quelque part au milieu des étoiles. C’était le Royaume des Glaces !
Neigy était très jeune, et n’avait encore jamais quitté son Nuage. Mais sa sœur aînée, elle, avait déjà visité beaucoup d’étoiles. Souvent elle lui racontait ses voyages.
La sœur de Neigy : Ma petite Neigy, si tu savais tout ce que j’ai vu pendant mon dernier voyage vers le Soleil ! Il y a là bas tellement de merveilles : des planètes, des lunes, des vaisseaux, …
Et puis cette lumière ! Et il y fait si bon !
Neigy : Arrête de me faire languir. Dis-moi, quand est-ce que je pourrai moi aussi partir vers le Soleil ?
La sœur de Neigy : Mais tu es encore trop jeune ! Et puis c’est un peu dangereux pour toi. Avec tous ces petits bolides qui traversent le ciel, tu risques avoir de sérieux problèmes, et peut être même ne jamais revenir chez nous ! Tu serais perdue à tout jamais !
La petite Neigy était triste. Elle avait bien compris. Personne ne l’autoriserait à partir. Et pourtant une force irrésistible l’attirait vers cette étoile mystérieuse dont elle rêvait si souvent: le soleil !
Un soir, n’y tenant plus, elle quitta son Grand Nuage, jeta un dernier regard vers les siens, puis sans se retourner, s’élança en direction du soleil. Son premier grand voyage commençait.

Deuxième partie : Visite aux planètes

Tout d’abord, rien ne se passa vraiment. Les jours s’écoulaient tranquilles, et Neigy commençait à s’ennuyer un peu. Puis un jour … une douce chaleur l’envahit. Le Soleil était pourtant encore très loin ! Mais elle sentait comme une présence quelque part. Ecarquillant les yeux, elle aperçut une chose bizarre juste devant elle. Comme deux grosses boules grisâtres qui tournaient l’une autour de l’autre. Elle s’approcha timidement.
Neigy : Bonjour ! Qui êtes-vous ?
Pluton : Bonjour ! Moi, je m’appelle Pluton. Et voici mon frère jumeau, Charon.
Neigy : Mais, que faites-vous là, si loin du soleil ?

Pluton : Nous faisons la conversation. Ici, c’est si calme ! Personne aux alentours ! Nous sommes des planètes de la campagne !
Neigy : Vous êtes des planètes ? Ma sœur m’a si souvent parlé de vous ! Mais, excusez-moi, dans mon Nuage, j’ai entendu dire qu’il existait une magnifique planète bleue, pas très loin du soleil ! La connaissez-vous ?
Pluton : Une planète bleue ? Ah, oui ! Vous voulez parler de la Terre ! C’est encore très très loin d’ici. Vous continuez tout droit, vous contournez les grosses planètes, et un peu plus loin, vous y êtes !
Neigy : Oh ! Merci beaucoup. Je suis très contente d’avoir fait votre connaissance. Au revoir, et peut-être à bientôt.
Pluton : Au revoir.
Peu de temps après, Neigy arriva tout près de la secrète et timide Uranus, une grosse planète cachée sous une épaisse couche de brume. Elle semblait faire la sieste, bien enroulée dans son duvet !
Neigy : Hum ! Hum ! Pardon Madame ! S’il vous plaît !
Uranus : Hein ! Qu’est-ce que c’est ? Y a quelqu’un ?
Neigy : Bonjour, c’est moi, Neigy, la Petite Comète. Mais je ne voulais pas vous déranger ! Quel est votre nom ?
Uranus : Moi ? Eh bien, euh, je m’appelle Uranus !
Neigy : Oh ! Excusez-moi de vous avoir réveillée ! Pouvez-vous m’indiquer où se trouve la Terre ?
Uranus : Euh ! C’est-à-dire que … je ne connais pas trop bien les autres planètes ! Renseignez-vous un peu plus loin, ils connaissent tout le monde !
Neigy s’excusa encore et poursuivit sa route. Mais un peu plus loin, elle tomba en extase devant un spectacle grandiose. Un immense manège coloré tournait autour d’un globe magique sur des centaines d’anneaux transparents. C’était la planète Saturne.
Saturne : Allez, allez, Mesdames et Messieurs prenez place, venez-vous divertir dans le grand tourbillon du Seigneur des Anneaux !
Neigy découvrit là tout un petit monde entrain de tournoyer et de faire de la glissade sur les anneaux. Comment ne pas succomber à la tentation ! Neigy se laissa glisser sur un anneau de cristal, et entra dans le grand manège.

Mais à s’amuser ainsi, le temps passait très vite. Neigy était partie déjà depuis plusieurs années, et son voyage était loin d’être terminé. A regret elle quitta ses petits amis saturniens et reprit sa route vers le soleil.
Un beau matin, elle fut éblouie par une énorme chose qui brillait comme une étoile. Etait-ce déjà le soleil ? Plusieurs petites planètes tournaient autour de ce gros ballon orange. Neigy s’approcha de l’un d’eux. Il était tout rouge de colère et couvert de petits boutons en forme de volcans !
Neigy : Hep ! Vous là-bas ! Mais arrêtez de faire du bruit comme ça. Vous êtes une planète bien turbulente !
Io : Qui ? Moi ? Mais enfin, je ne suis pas une planète. Je suis simplement un satellite de la grande Jupiter, ou si vous préférez une de ses lunes. Je m’appelle Io. Si vous cherchez une planète, c’est cette énorme chose là, c’est Jupiter. Vous ne la voyez pas ? Elle est pourtant assez grosse ! Et assez bruyante !
Neigy : Oh ! Excusez-moi. Je pensais que c’était le soleil !
Io : N’exagérons rien. Elle est grosse, mais quand même, le soleil ce doit être autre chose !

Et c’est ainsi que Neigy découvrit Jupiter et ses lunes ! Un spectacle éblouissant. Des tourbillons de gaz immenses, des tempêtes, des cyclones géants parcouraient la surface de l’énorme ballon orange.
Neigy se sentit comme attirée par cette Géante gazeuse. Elle s’approchait d’elle de plus en plus vite. Tout-à-coup, elle réalisa qu’elle allait droit à sa perte. Après une chute vertigineuse, elle s’écraserait sur Jupiter. Non, elle ne finirait pas ses jours sur Jupiter. Elle avait encore tellement de choses à découvrir. Elle rassembla toutes ses forces, et dans un dernier sursaut d’énergie, elle s’arracha à l’attraction de la Grande Géante.

Neigy : Ouf ! Je l’ai échappé belle. Filons vite d’ici. Au revoir Io. Maintenant je comprends pourquoi tu es toujours en colère. Supporter une telle tourmente. Tu as bien du courage.
Io : Mais, c’est que je n’ai pas le choix. Moi je ne peux pas m’évader d’ici. Je suis embarqué dans cette galère pour le restant de mes jours. Tu as bien de la chance de pouvoir voyager. Aller, profites-en bien et peut-être à bientôt.
Après avoir échappé de justesse à cet enfer, Neigy s’éloigna en se jurant bien de rester désormais à distance plus raisonnable des planètes.
Mais Neigy n’était pas au bout de ses émotions. Plus elle avançait, et plus il y avait de la circulation dans le ciel.
Des blocs de rochers énormes traversaient sa route ! De véritables petits bolides ! Elle était entrée dans la Grande Ceinture des Astéroïdes.
Neigy : Aie ! Mais vous pourriez faire un peu attention ! J’avais la priorité à droite, enfin ! Regardez ça, vous m’avez toute ébouriffée ! Vous pourriez au moins vous excuser !
Mais ce petit impertinent ne se retourna même pas. Encore sous le choc, Neigy essaya de se frayer un chemin à travers ces imprudents cailloux de l’espace.
Enfin le calme revint. Neigy en profita pour se recoiffer un peu, et faire un brin de toilette. Il fallait qu’elle soit belle pour approcher La Terre !

Troisième partie : Rencontre avec les Terriens

Au bout de plusieurs grandes journées, Neigy aperçut dans le lointain, un curieux objet qu’elle n’avait encore jamais vu : une sorte de gros insecte métallique qui avançait lentement dans sa direction. Des signaux étranges parcouraient le ciel.
Le vaisseau : Allo Terre, répondez-nous. Ici le vaisseau Cosmos 2 ! Avons une panne du système de téléguidage. Dérivons vers la Ceinture des Astéroïdes … Allo Terre … Allo Terre …
Neigy s’approcha prudemment de l’insecte.
Neigy : Bonjour ! Qui êtes-vous ?
Un cosmonaute : Oh ! Regardez, venez voir, c’est une comète. Bonjour ! Vous arrivez juste à point. Nous sommes des Terriens, des cosmonautes !
Neigy : Ça alors ! Des Terriens ! Je ne vous imaginais pas ainsi ! Mais vous avez l’air d’avoir quelques problèmes. Puis-je vous aider ?
Un cosmonaute : Ah bien sûr ! Voilà, nous sommes en mission en direction de la planète Mars. Malheureusement, nous avons eu un petit incident électronique. Alors, si vous pouviez nous remettre sur le bon chemin, ce serait très très gentil de votre part.
Et c’est ainsi que Neigy fit la connaissance des Terriens. Elle apprit que sur Terre les savants étaient passionnés par les Comètes. On lui parla du Professeur Halley qui fut le premier à avoir donné un rendez-vous à une comète. Quelle drôle d’histoire !
Et Neigy fut encore plus surprise quand elle apprit que cette comète n’était autre que sa sœur bien aimée. Les Terriens lui avaient même donné un nom. Elle s’appelait tout simplement la Comète de Halley. Très émue, Neigy accepta d’aider les Terriens. Elle accrocha leur vaisseau à sa chevelure, et les remit en sécurité sur leur route.
Un cosmonaute : Ca y est, nous sommes sur la bonne route. Merci Neigy, tu nous as sauvés la vie !
Neigy : Oh, c’est tout à fait normal ! Mais, dites-moi, je ne voudrais pas me mêler de vos affaires, mais vous me semblez quand même bien imprudents avec ce petit insecte pour véhicule. Pour visiter les autres planètes, il vous faut quelque chose de plus rapide et de plus costaud. Par exemple … une comète !
Un cosmonaute : Mais c’est une idée géniale ! Avec l’aide d’une comète, nous pourrions faire de très grands voyages, et peut-être même un jour allez jusque chez vous dans votre Nuage !
Neigy : Oh ! Ce serait un tel plaisir pour moi ! Je vais en parler à ma famille !
Un cosmonaute : Dommage que Le Professeur Halley ne soit plus là. Il aurait été si content de vous serrer la main ! Allez, merci encore. Au revoir Neigy.
Neigy : Au revoir. A bientôt.
Depuis cette rencontre, Neigy n’oublia jamais les Terriens. Elle termina son voyage autour du Soleil, salua en passant la Planète Vénus, puis Mercure, et enfin prit le chemin du retour vers son Grand Nuage. Il fallait qu’elle se presse, car elle avait un message très important pour sa sœur aînée : les Terriens lui avait fixé un nouveau rendez-vous en 2061 près de Mars, pour organiser avec elle le premier grand voyage interplanétaire.
Alors quand vous serez en 2061, prenez le temps de regarder le ciel. Vous verrez certainement passer une comète plus belle que jamais !

FIN

Conte extrait du CD : Neigy la comète – MAR 445531
Copyright : Marmottes Productions
Propriété des auteurs
Anny et Jean-Marc Versini
49, Rue du plateau, 92350 Le Plessis Robinson – France
www.versini.com
contact@versini.com

2. Radio Espace – Conte pédagogique
Radio Espace
Conte pédagogique
Anny et Jean-Marc Versini

Texte du conte : Anny Versini
Paroles, musiques et orchestrations : Anny et Jean-Marc Versini

Présentatrice : Bonjour à tous. Vous êtes à l’écoute de Radio Espace. Nous sommes le 26 Novembre 2061, 10h30, en direct de la station Miriana, à l’endroit précisément où nous avions pris le premier contact avec la comète de Halley en 1986.
Aujourd’hui, 75 ans après nous allons assister en direct au retour de la comète, et à l’événement le plus important de notre siècle : l’arrimage du vaisseau Spacio 10 sur le noyau de la célèbre comète. Mais avant de commencer cette émission, laissez-moi vous présenter nos invités. Tout d’abord Le Professeur Halley. Bonjour Professeur.
Professeur : Bonjour !
Présentatrice : Vous êtes je crois un descendant du grand savant Halley, qui a beaucoup étudié les comètes.
Professeur : Oui, en effet, je suis le 12ième descendant du Professeur Halley qui a vécu de 1656 à 1742, et qui a prédit en particulier le retour de la comète en 1758.
Présentatrice : Merci Professeur. Présentons maintenant nos deux jeunes invités, Benjamin Tardy, 11 ans, brillant élève du collège Dormont à Paris, et Florent Cosey, 14 ans, lycéen à Carac dans le Var. Bonjour Benjamin.
Benjamin : Bonjour !
Présentatrice : Je sais que tu es passionné d’astronomie. Qu’aimerais-tu faire plus tard après tes études ?
Benjamin : Oh, j’aimerais bien être cosmonaute !
Présentatrice : Cosmonaute ! C’est un très très beau métier! Et toi Florent as-tu une idée de ta future carrière ?
Florent : Oui, bien sûr. J’aimerais être un savant du cosmos.
Présentatrice : Un savant du cosmos ! Parfait ! Et bien en attendant notre premier rendez-vous avec la comète, Benjamin aurais-tu une première question à poser au Professeur ?
Benjamin : Oui, Professeur, j’aimerais savoir de quoi sont faites les comètes ?
Professeur : Ah ! Voilà une bonne question. Et bien les comètes sont de gros blocs constitués principalement de glace, de poussières et de neige, probablement un restant de ce qui gravitait autrefois dans notre ancien système solaire. Ces blocs ne se sont pas rassemblés pour former des planètes, non, ils préféraient rester libres et voyager à leur gré !
Florent : Mais d’où viennent ces comètes exactement ?
Professeur : Et bien d’après les savants, les comètes habiteraient quelque part très loin du soleil beaucoup plus loin que Pluton, dans une sorte de nuage, comment dirais-je, un réservoir à comètes, appelé le Nuage de Oort.
Présentatrice : Précisons d’ailleurs que Oort est je crois le nom du savant qui aurait découvert ce nuage.
Professeur : Oui, tout à fait.
Présentatrice : Florent, une autre question ?
Florent : Oui, j’aimerais savoir pourquoi les comètes quittent ce nuage pour venir nous voir régulièrement.
Professeur : Ah ! Ça c’est une question encore assez nébuleuse ! Si j’ose dire ! Selon les lois de la gravitation universelle, les corps célestes s’attirent mutuellement. Ainsi, au lieu de s’échapper dans l’espace, tout objet à proximité du soleil, est en quelque sorte comme attiré par lui, et se met à graviter, c’est-à-dire à tourner autour de lui. Ainsi notre terre et toutes les autres planètes tournent autour du soleil. Ceci doit certainement intriguer nos lointaines petites comètes. Certaines un peu plus curieuses que les autres sortent alors de leur nuage et commencent un grand voyage. Bien sûr en passant elles saluent toutes les planètes qui se trouvent sur leur chemin.
Présentatrice : Et bien merci Professeur. Et maintenant une petite pause avec une musique tout à fait de circonstance : Le Voyage dans la Galaxie.

Présentatrice : Après cette très belle musique, revenons sur Radio Espace avec une autre question de Benjamin.
Benjamin : Si les comètes sont attirées par le soleil, elles peuvent s’écraser sur lui ?
Professeur : Très juste Benjamin ! D’ailleurs certaines un peu imprudentes finissent leurs jours dans la fournaise du soleil. Mais heureusement pour nous, pour la plupart, elles s’approchent de très près mais ne s’écrasent pas. Grâce à leur vitesse, ces petites malines tournent juste derrière le soleil et repartent dans l’autre sens pour regagner leur nuage. Dans leur course, elles décrivent un immense ovale très aplati qu’on appelle une ellipse.
Florent : Et combien de temps peut durer le voyage d’une comète?
Professeur : Ah ! Et bien cela est très variable. Certaines font leur voyage en quelques années, d’autres mettent plusieurs siècles avant de réapparaître. Par exemple, la comète de Halley, celle qui nous intéresse, et bien elle revient nous voir tous les 75/76 ans. C’est le temps qu’il lui faut pour faire un tour complet sur son ellipse.
Benjamin : Et si une comète passait trop près de la terre, elle pourrait bien nous tomber sur la tête !
Professeur : Et oui, cela pourrait bien arriver, et c’est probablement déjà arrivé dans l’histoire de notre Terre. Souvenez-vous de nos grands dinosaures ! Il y a 65 millions d’années, hein, vous vous en souvenez ? Tous les dinosaures ont disparu. Et bien cette disparition est peut-être la cause d’une collision de la terre avec une comète.
Florent : Et une comète peut atteindre quelle taille ?
Professeur : Eh bien, certaines sont assez petites, disons de la taille d’un gros rocher. En revanche, d’autres sont beaucoup plus grosses avec plusieurs kilomètres de diamètre. Imaginez un tel bloc gros comme plusieurs montagnes s’écrasant sur la terre ! Ce serait une terrible catastrophe !
Présentatrice : Et nous finirions peut-être bien comme les dinosaures ! Mais rassurons nos jeunes invités. Il y a vraiment peu de chance pour que cela arrive ?
Professeur : Et puis si cela devait arriver, malheureusement, nous trouverions certainement un moyen pour dévier de sa route cette dangereuse petite imprudente.
Présentatrice : Oui, Benjamin, encore une question ?
Benjamin : Oui, Professeur, pourriez-vous nous dire de quoi se compose la chevelure et la queue d’une comète.
Professeur : Oui, et bien tout d’abord il faut savoir que cette chevelure et cette queue ne sont visibles que lorsque la comète arrive aux alentours du soleil. Elles sont constituées de gaz, de particules et de poussières qui se sont détachées du noyau de la comète. Illuminées par les rayons du soleil, ces particules habillent notre comète d’un magnifique voile de mariée. En quelque sorte réchauffée par le soleil, la comète se réveille et se fait belle.
Présentatrice : Et oui, c’est bien connu, les comètes sont les amoureuses du soleil ! Merci Professeur. Et maintenant une petite page de publicité.

Voix 1 :
Vous voyez trouble,
Vous voyez double !
Vous ne verrez donc jamais
La comète de Halley !

Voix 2 :
Non, car il n’est jamais trop tard
Avec la lunette Variastar
Finis les trous noirs !
Variastar, la lunette des stars !

Présentatrice : Et bien nous retrouvons nos invités sur le plateau de Radio Espace. Dites-moi, Professeur, pouvez-vous rappeler à nos auditeurs la liste des planètes actuellement connues dans notre système solaire ?
Professeur : Alors, actuellement nous avons recensé une dizaine de planètes. En partant du soleil, nous avons quatre petites planètes constituées de matières solides. Tout d’abord Mercure, assez petite, puis la brillante Vénus, ensuite notre Terre, la planète bleue, et Mars, la fameuse planète rouge. Nous avons ensuite les grosses planètes constituées principalement de matières gazeuses. La plus grosse, Jupiter avec ses nombreuses lunes, puis Saturne et ses anneaux, viennent ensuite Uranus, Neptune, et enfin Pluton et sa jumelle Charon.
Présentatrice : Et au-delà de Pluton, je suppose que c’est encore le mystère ?
Professeur : Exactement ! Et …
Présentatrice : Ah, mais excusez-moi Professeur, je crois que nous sommes en liaison avec le vaisseau Spacio 10. Oui ! Allo ! Allo ! Ici Radio Espace ! Nous vous écoutons !
Ah je crois que nous avons quelques problèmes de communication.
Cosmonaute : Allo, allo, ici Spacio 10.
Présentatrice : Oui, Neil, nous vous recevons. Où êtes-vous ?
Cosmonaute : Oui, nous sommes actuellement dans la chevelure de la comète. La visibilité est très très faible. Nous sommes à quelques kilomètres seulement du noyau …
Présentatrice : Ah, nous vous entendons assez mal. Dites-moi Neil, une fois l’arrimage réussi, quel sera l’itinéraire de votre voyage en compagnie de la comète ?
Cosmonaute : Oui, et bien dans un premier temps, nous allons devoir traverser la dangereuse ceinture des astéroïdes, puis notre mission sera de visiter les planètes lointaines. En particulier nous approcherons Titan un des satellites de Saturne, puis la planète Neptune, encore très énigmatique …
Présentatrice : Ah, allo Neil ! Ah, je crois que nous avons un petit problème de liaison radio … Allo, Neil, m’entendez-vous ? Ah, nous avons été coupés. Et bien je pense que nous retrouverons Neil et Spacio 10 dans quelques instants, j’espère. Oui, Benjamin tu avais une autre question à poser ?
Benjamin : Oui, j’aimerais savoir ce qu’est exactement la ceinture des astéroïdes ?
Présentatrice : Professeur, pouvez-vous répondre ?
Professeur : Oui, et bien la ceinture des Astéroïdes est une zone du ciel située entre Mars et Jupiter. Là se promènent une multitude de blocs, comme des gros rochers qui tournent comme les planètes autour du soleil. Pourquoi sont-ils là ? On ne sait pas trop. Certains savants pensent que ces cailloux de l’espace, qu’on appelle astéroïdes, seraient les restes d’ne ancienne planète qui aurait explosé à la suite d’une collision.
Présentatrice : En quelque sorte un accident de la circulation dans le ciel !
Professeur : Oh, je dirais même plus que ça ! Un cataclysme ma chère, un cataclysme ! Ajoutons que ces astéroïdes sont assez dangereux pour tout le monde, pour les vaisseaux, pour les comètes, mais aussi pour nous, et oui, car très souvent certains de ces débris de l’espace tombent sur terre. On les appelle alors météores, ou météorites pour les plus petits. Quand ils entrent dans l’atmosphère, ils brûlent et deviennent nos fameuses étoiles filantes !
Présentatrice : Excusez-moi Professeur, je vois que nous avons rétabli la communication avec Spacio 10 … Allo, Spacio 10 ?
Cosmonaute : Nous venons d’apercevoir à l’instant le noyau où nous devrions nous poser d’ici quelques minutes si tout va bien …
Présentatrice : Oui, Neil, nous vous recevons parfaitement. Où en est votre atterrissage ?
Cosmonaute : Oui, nous sommes à quelques mètres de la surface du noyau. Encore quelques secondes …
Notre vaisseau vient de se poser en douceur sur la comète. La première phase de la mission s’est parfaitement déroulée.
Présentatrice : Oui ! Neil ! C’est une totale réussite ! Bravo ! Je crois que nous pouvons applaudir nos cosmonautes et toute l’équipe de la station Miriana.
Présentatrice : Et pour l’occasion, je vois que le champagne est arrivé. Les bouchons sautent, croyez-moi mes chers auditeurs, ici c’est la fête, la joie, et même l’euphorie …

Chers auditeurs, notre émission touche à sa fin. Avant de nous séparer, Professeur, une dernière question : que pensez-vous de cette réussite ?
Professeur : Et bien c’est un très grand événement spatial. Probablement encore plus important que les premiers pas sur la Lune. La comète devient notre véhicule, et nous pouvons la guider où bon nous semble dans l’espace. Que de beaux voyages en perspective, ma chère !
Présentatrice : Et peut-être un jour la réponse à une question que tout le monde se pose aujourd’hui : y aurait-il dans l’espace une planète habitée ?
Professeur : Ah, de ce côté-là, soyons prudents. Il est peu probable que nous trouvions sur une planète des petits hommes verts tels que nous les voyons, n’est-ce pas, dans les films de fiction.
Mais par contre, pour d’autres formes de vie élémentaire, ce n’est pas exclu. C’est d’ailleurs, le principal objet de la mission Spacio 10. Alors attendons un peu. Peut-être qu’au retour de la comète, nous en saurons un peu plus.
Présentatrice : Donc peut-être à bientôt. Merci Professeur.
Professeur : Merci à vous ma chère !
Présentatrice : Au revoir Benjamin. Au revoir Florent …
Benjamin et Florent : Au revoir.
Présentatrice : Et rendez-vous à tous nos auditeurs pour notre prochaine émission sur Radio Espace !

FIN

Conte extrait du CD : Neigy la comète – MAR 445531
Copyright : Marmottes Productions
Propriété des auteurs
Anny et Jean-Marc Versini
49, Rue du plateau, 92350 Le Plessis Robinson – France
www.versini.com
contact@versini.com

3. Mesdames les planètes – Chanson
Mesdames les planètes
Paroles et musique : Anny et Jean Marc Versini

R. Mesdames les Planètes
C’est le ciel en fête
Vous êtes invitées
A venir danser

Mercure, Vénus, Terre
Mars et Jupiter
Saturne, Uranus
Neptune et Pluton

1. Il y a des blondes et des brunes
A vous faire tourner la tête
Ne restez pas dans la lune
Venez faire les vedettes

2. Venez tous vous déguiser
En étoile ou en soleil
En comète ou en fusée
Pour briller dans le ciel

3. Très loin dans le firmament
A plusieurs années lumière
On en parlera longtemps
Du bal de l’univers

Chanson extraite du CD : Neigy la comète – MAR 445531
Copyright : Marmottes Productions
Propriété des auteurs
Anny et Jean-Marc Versini
49, Rue du plateau, 92350 Le Plessis Robinson – France
www.versini.com
contact@versini.com

4. Neigy – Chanson
Neigy
Paroles et musique : Anny et Jean Marc Versini

R. On m’appelle Blanche Neigy
Je suis la grande comète
Qui voyage dans la galaxie
Pour visiter les planètes

1. Avec ma belle chevelure
Je me prends déjà pour une star
Toujours plus loin à l’aventure
J’attirerai tous les regards

2. J’irai dire bonjour à la Terre
Elle ressemble à un ballon bleu
Près du soleil dans la lumière
Je m’y reposerai un peu

3. Je reviendrai un jour bientôt
Faire avec vous ce grand voyage
Je vous servirai de vaisseau
Pour emmener votre équipage

Chanson extraite du CD : Neigy la comète – MAR 445531
Copyright : Marmottes Productions
Propriété des auteurs
Anny et Jean-Marc Versini
49, Rue du plateau, 92350 Le Plessis Robinson – France
www.versini.com
contact@versini.com

5. Sur les anneaux de Saturne – Chanson
Sur les anneaux de Saturne
Paroles et musique : Anny et Jean Marc Versini

Sur les anneaux de Saturne
Ça tourne, ça tourne !
Sur la planète enchantée
Venez-vous amuser !

Chanson extraite du CD : Neigy la comète – MAR 445531
Copyright : Marmottes Productions
Propriété des auteurs
Anny et Jean-Marc Versini
49, Rue du plateau, 92350 Le Plessis Robinson – France
www.versini.com
contact@versini.com

Partitions à venir prochainement